La culture s’aligne avec l’actualité dans une exposition vibrante et nécessaire.

L’exposition « Global(e) Resistance » dévoile pour la première fois les œuvres de plus d’une soixantaine d’artistes réunies au cours de la dernière décennie, dont une majorité issus des Suds (Afrique, Moyen-Orient, Asie, Amérique latine) et se donne pour ambition d’examiner les stratégies contemporaines de résistance. «Global(e) Resistance» pose également des interrogations théoriques qui vont de l’articulation de l’esthétique et du politique au rapport même du musée au politique au sein des mondes de l’art.

Sur près de 1500m2, le parcours de la nouvelle exposition du Centre Pompidou Paris est ponctué de slogans imprimés sur les murs, réalisés à partir d’œuvres de l’artiste Barthélémy Toguo. Dès le forum, le visiteur est accueilli par la sculpture Rédemption de Barthélémy Toguo, révélée pour la première fois depuis son acquisition dans les murs du Centre Pompidou. L’œuvre évoque la rencontre Nord-Sud, le panafricanisme et la question de la rédemption et du salut des peuples.

La mobilisation actuelle contre le racisme porte une exigence de justice qui, parce qu’elle interroge les représentations et les récits, interpelle aussi l’art et la culture. Plaçant sa réouverture sous le signe de l’engagement, le Centre Pompidou et la Bibliothèque publique d’information lui consacrent le 2 juillet un débat exceptionnel.“ — Centre Pompidou Paris

Le débat ici :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s