Inauguration de Harry, une sculpture permanente de Xavier Mary au Blanc Gravier & exposition d’Aline Bouvy, Xavier Mary et Loup Sarion au Sart Tilman.

Le 18 octobre 2019, le Musée en plein air du Sart Tilman inaugurait une sculpture de l’artiste d’origine liégeoise Xavier Mary qui est intégrée à la collection permanente du musée. L’œuvre intitulée Harry est placée en plein air sur le site du Blanc Gravier. Par cette acquisition, le Musée en plein air a souhaité mettre en valeur un artiste contemporain belge émergent dont le travail, qui se développe depuis de nombreuses années avec force et cohérence, est reconnu en Belgique et à l’étranger.

Harry

Harry Ferguson (1864-1960) et Henry Ford (1863-1947) apparaissent comme deux figures héroïques d’un XXe siècle où une série d’industries triomphantes ont façonné leur temps. À l’ombre de leur rivalité s’est écrite une véritable fable contemporaine. Ce sont deux personnalités antithétiques de notre modernité : Henri Ford / l’entrepreneur versus Harry Ferguson / l’inventeur. Entre ces pôles, les grandes révolutions techniques et industrielles se déroulent… et puis, il y a leurs échecs, leurs défaites et des issues parfois tragiques. Entre l’empire de Ford et l’inventivité en action perpétuelle de Ferguson, entre le « handshake » de l’Américain et le suicide présumé de l’Irlandais se formule une question qui hante encore le visage de notre époque : « Comment vivre, rêver et mourir à l’époque (post-)industrielle ? ».

Sur base de la rivalité insatiable entre ces deux hommes et de sa portée historique, Xavier Mary a développé Harry et Henry qu’il a présentées à la Neuer Aachener Kunstverein d’Aix-la-Chapelle en janvier/février 2018. Constituées d’avant de tracteurs agricoles, ces pièces se présentent comme des monolithes de l’« âge moderne ». Les moteurs, pièces fortes de l’engin, se dressent sur quatre pieds. Ancrés au sol et entourés de leurs tôles de carrosserie, ils « pèsent » de leur inanité. La fonction motrice de ces « objets » s’oppose à leur statut sculptural. Harry et Henry semblent avoir marqué un temps d’arrêt ou plutôt un arrêt hors du temps. Les textures poly-miroir de l’une se confrontent à l’aspect brut et « sauvage » de la seconde. L’aspect sophistiqué de Henry semble trouver un complément dans le look « do it yourself » de Harry.

Harry, qui est intégré de manière permanente au Sart Tilman (Blanc Gravier) consiste en un tracteur de compétition tout terrain – le numéro 18 – retravaillé par l’artiste. Il a participé à la dernière course sur terre battue, organisée annuellement en Belgique par des agriculteurs passionnés. Avec ses quatre pots d’échappement attachés aux cylindres du moteur et son ossature en acier renforcée, la pièce évoque les inventions de Ferguson. Plus largement, sa forme exubérante semble corroborer une dynamique de l’excès en toutes choses.

Chaque année, le 8 novembre, date anniversaire de la mort de Harry Fergusson, le moteur de Harry pourrait être réanimé. Une occasion pour le Musée en plein air d’organiser un évènement à l’image de la pièce : lives, performances et DJ se mêleraient au bruit du moteur.

Source : www.museepla.uliege.be/inauguration-xavier-mary

Les coulisses

Photos par ©Sart Tilman Instagram

Le vernissage

Photos par ©Aline Bouvy et ©Xavier Mary Instagram

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s